mercredi 23 avril 2014

Mont-Saint-Michel 3



Voilà le Mont-Saint-Michel de la semaine.
C'est une page un peu bricolée, comme le fut l'abbaye elle-même. Ouvrez l'image dans un nouvel onglet si vous souhaitez profiter de toutes mes pattes de mouche.
Sans rapport immédiat, avec l'arrivée des échéances fiscales et autres réjouissances saisonnières, j'ai découvert une langue plus compliquée que le Japonais. Le Tertiaire.
Le Tertiaire est parlé mais surtout écrit par le pays de l'Administration, puissance occupante de notre hexagone depuis plusieurs décennies. Il s'exprime surtout en acronymes et sa syntaxe se structure en colonnes et cases. Pas de verbe, ni de complément du sujet, oubliez les propositions subordonnées relatives ou circonstancielles, le Tertiaire est un algèbre avec des syllabes, un langage SMS sans message.
On peut toutefois y reconnaître certains mots et groupes de noms familiers comme autant de prémices d'un créole de bureaux et fauteuils. Peut-être existe-il déjà de la musique tertiaire, des plats tertiaires?
Je sais bien ne rien vous apprendre par ce simple constat, mais c'est un moyen de vous dire que si je parlais un peu mieux cette langue, j'aurai peut-être un peu plus de temps pour vous proposer un dessin inédit la prochaine fois.

mercredi 16 avril 2014

Mont-Saint-Michel 2



Je poursuis la publication de mes aventures manchotes sur le mont Tombe ( l'ancien nom, avant que Saint Aubert n'eu sa révélation ) . Je le rappelle une dernière fois, il s'agit d'un séjour qui a eu lieu il y a presque un an, en mai-juin 2013. Je n'y suis donc plus puisque je suis ici actuellement. Par contre l'autre jour j'étais ailleurs, mais c'était pas maintenant donc ça ne compte pas.

jeudi 10 avril 2014

Col de la Croix-Morand...




Comme il y a quelques années j'étais flic à la brigade anti-gang de Vénissieux, les organisateurs du festival des 48h du Polar de Clermont-Ferrand m'ont invité une nouvelle fois à participer, dédicacer et témoigner de cette période où je tuais des gens et portais un blouson en cuir.
Et puisque pour certains je suis plus habile et moins dangereux avec des crayons et de l'aquarelle qu'avec un Sig Sauer Parabellum, on m'a demandé de réaliser l'affiche que voilà.
Il s'agit de la première mouture, la version définitive s'observe dans la ville de Clermont en ce moment. Certaines informations concernant les lieux ont donc changé, la plupart des évènements se déroulant du côté de la place de la Victoire ( et non salle Gaillard ). Pour avoir tous les bons indices, le mieux c'est d'aller enquêter du côté de ce lien:
http://www.48h-du-polar.fr/

jeudi 3 avril 2014

Antipodes géographiques


Antipodes géographiques, j'exagère un peu.
Tout le monde n'a pas eu la chance et l'honneur de lire l'oeuvre complète de mon séjour au Mont-Saint-Michel, initiée et publiée il y a déjà presque un an par Le Parisien Magazine. Je propose donc de revenir sur ce moment fort de 2013 ( avec la quiche aux poireaux cuisinée en septembre dernier ) et d'en gratifier généreusement le public de ce blog, ce qui me permet de passer pour quelqu'un de sympa sans faire de nouveau dessin.
Donc je commence par le commencement, la double page un peu carte.
Et si j'ai intitulé cet article "antipodes géographiques" c'est aussi pour vous annoncer que je serai samedi et dimanche non pas dans la Manche, mais à Marseille, au festival Des Calanques et des Bulles.
Tous les renseignements sont ici: http://www.festivaldescalanquesetdesbulles.com/

samedi 29 mars 2014

Mots croisés 4

Puisque la présence de quelconques cervidés dans nos cerfs-volants reste encore à prouver, je ne vois pas pourquoi on se dispenserait d'y ajouter un céphalopode. 
Pour plus de compréhension, je vais expliciter maintenant mes petits bricolages homonymiques. Dans le cas présent il s'agit donc de "cerf-volant poulpe".
Le cerfs-volants poulpes étaient autrefois régulièrement utilisés pour soutenir les réseaux internet entre shogun, avant que le développement des modems taupes ne les rendent obsolètes. 
Depuis, ils trouvent une seconde jeunesse dans le renouveau folklorique japonais et dans les articles de blog de dessinateurs.


lundi 24 mars 2014

La Loire


Non en fait il ne s'agit pas de la Loire, mais je ne trouvais pas de titre alors j'ai choisi le nom du fleuve sur les bords duquel je suis né.
De même, je ne trouve pas de justification particulière à ce dessin, sinon l'envie de plante verte.
Je vous propose quand même un petit accompagnement musical avec Jean Louis Murat et sa foule romaine:
https://www.youtube.com/watch?v=HTW20JNZMKM

samedi 15 mars 2014

Mots croisés 3



Par souci de justesse et par défense de la vérité je commencerai cet article en citant mon vieux Larousse de 1908:
"Saumon [] n.m. (du lat. salmo). Genre de poissons physostomes, type de la famille des salmonidés.
Le saumon commun (salmo salar), qui peut atteindre 2 mètres de long et un poids de 30 kilogrammes, vit dans les grands cours d'eau ou les lacs des régions froides, où il se reproduit, et dans les eaux salées, où il se développe. Il passe l'hiver dans la mer, puis remonte les fleuves de mai à novembre pour frayer. C'est à ce moment que le Japonais (homo japonicus ramen) le capture à l'aide de petites bouteilles de verre (des sommaires) qui permettront, après une savante fermentation (le sommeil), d'élaborer un étonnant alcool de poisson, le Saumur."
D'où l'expression "j'ai trop bu de poissons alcoolisés, qui me ramen?".
Tout est dit dans le dico.